icon4

D’où vient votre eau

Les différentes sources d’eau

Au Québec, l’eau potable provient généralement d’une de ces deux sources :

icon

Les eaux de surface

Les eaux de surface regroupent l’eau des lacs et des rivières. Elles sont alimentées directement par la pluie ou de la fonte des neiges et le ruissellement de cette eau. La résurgence d’eaux souterraines, qui résulte de l’infiltration de la pluie et de la fonte des neiges dans les sols, alimente également les eaux de surface.

icon

Les eaux souterraines

Les eaux souterraines se retrouvent dans le sous-sol dans des couches de sable et de gravier ou dans le roc, qui sont présentes à différentes profondeurs sous la terre. On retrouve une nappe d’eau souterraine près de la surface, ainsi qu’une nappe qui se situe plus en profondeur.

À certains endroits, les eaux souterraines peuvent remonter à la surface du sol et en ressortir naturellement. C’est ce qu’on appelle de l’eau de source ou encore une « résurgence d’eau souterraine ».

Les façons de s’approvisionner en eau

Il existe cinq différentes façons de s’approvisionner en eau à l’une ou l’autre de ces sources. Nous les présentons ici.

Certaines installations pour s’approvisionner en eau sont privées, et d’autres sont publiques. Si votre résidence n’est pas desservie par l’aqueduc de votre municipalité ou d’un autre fournisseur, vous avez alors une installation privée.

Cela signifie que vous êtes responsable :

  • De vous approvisionner en eau, soit à l’aide d’un puits privé ou d’une installation de captage d’eau de source, soit en captant l’eau d’un lac ou d’une rivière.
  • De faire analyser votre eau afin de vous assurer que vous et les personnes qui habitent avec vous pouvez la boire et l’utiliser sans inquiétudes.
  • D’entretenir votre puits

 

Les sources d’eau et les façons de s’approvisionner en eau

Cette illustration présente les différentes sources d’eau potable et les façons de s’approvisionner en eau.

Certains lieux sont connus localement, et parfois même aménagés, pour permettre aux gens d’aller recueillir de l’eau de source. Ces sources d’eau naturelle sont toutefois rarement analysées pour s’assurer que l’eau est de bonne qualité. La consommation d’eau de source naturelle peut donc présenter un risque pour la santé.

Vous utilisez de l’eau de source?

Si vous envisagez de consommer de l’eau de source, il est important de savoir qu’elle peut être contaminée par des microbes susceptibles de vous rendre malade. De plus, cette eau risque plus d’être contaminée par la pollution qui se trouve à la surface du sol. Si vous ne connaissez pas la qualité d’une eau de source, nous vous recommandons :

  • Soit de la faire bouillir 1 minute avant de la boire ou de l’utiliser, par exemple pour cuisiner, préparer des breuvages ou des glaçons ou encore brosser vos dents.
  • Soit de ne pas la consommer et d’utiliser plutôt de l’eau embouteillée.

Un puits de surface s’approvisionne dans les eaux souterraines de la nappe phréatique. Cette eau est située à une faible profondeur sous la surface du sol. Elle se trouve dans la terre ou dans un sol meuble comme du sable ou du gravier. Elle se renouvelle à partir des eaux de surface provenant de la pluie ou de la fonte des neiges à la suite de leur infiltration ensuite dans le sol.

Certains événements météorologiques comme les inondations et les fortes pluies peuvent influencer la qualité de l’eau de ce type de puits. En fait, ils peuvent entraîner des contaminants vers l’eau de ces puits. Les puits de surface sont ainsi plus exposés à ce qui se passe à la surface du sol que les puits qui prélèvent leur eau plus en profondeur.

Vous avez un puits de surface ?

Si vous avez un puits de surface, vous devrez faire analyser votre eau 2 fois par année pour vérifier si elle contient des microbes ou d’autres contaminants. Vous devrez aussi entretenir votre puits.

Restez attentif aux changements qui surviennent dans votre milieu, par exemple un événement majeur ou exceptionnel comme une inondation, une sécheresse prolongée ou des travaux importants près de chez vous. Par exemple, des travaux de construction ou du déboisement, ainsi que de l’épandage en milieu agricole peuvent affecter la qualité de l’eau souterraine située à une faible profondeur. Tout ce qui se passe dans les environs de votre puits est susceptible d’affecter votre eau.

Le puits tubulaire, communément appelé « puits artésien », s’approvisionne à partir des eaux souterraines situées en profondeur, dans des formations de sédiments ou de roc. Ces eaux profondes peuvent avoir circulé dans le sous-sol pendant des jours, des mois et même plusieurs années. Cela dépend de la profondeur à laquelle l’eau est puisée et de l’endroit où l’eau s’est infiltrée.

L’eau d’une nappe captive est protégée de la contamination liée à des activités à la surface du sol grâce à une couche de sédiments peu perméables. Pour cette raison, l’eau qui provient d’un puits tubulaire est généralement de meilleure qualité parce qu’elle est protégée profondément dans la terre. Ainsi, elle risque moins d’être contaminée par tout ce qui se passe à la surface du sol. En plus, les formations de sédiments et de roc agissent comme des filtres naturels de l’eau souterraine.

Cependant, l’eau souterraine retrouvée en plus grande profondeur est plus susceptible de contenir davantage de minéraux ou de métaux. Par exemple, on retrouve plus souvent de l’eau dure dans les puits profonds.

Vous avez un puits tubulaire (artésien) ?

Si vous avez un puits tubulaire, vous devrez faire analyser votre eau 2 fois par année pour vérifier si elle contient des microbes ou d’autres contaminants. Vous devrez aussi entretenir votre puits.

Les municipalités dotées d’un aqueduc s’approvisionnent en eau potable à partir d’eaux de surface ou d’eaux souterraines. Peu importe d’où provient l’eau d’un aqueduc municipal, elle est habituellement traitée, en plus d’être analysée régulièrement avant d’être acheminée vers les résidences.

Votre eau provient d’un aqueduc ?

Si votre eau provient du réseau d’aqueduc municipal, vous n’avez pas à la faire analyser.

En cas de problème affectant la qualité de l’eau, la municipalité émettra un avis. Cet avis vous expliquera clairement si vous pouvez ou non boire, consommer et utiliser votre eau d’ici à ce que le problème soit réglé.

Certaines résidences secondaires s’approvisionnent à même les eaux de surface, c’est-à-dire dans un lac ou dans une rivière. Généralement, les gens utilisent cette eau pour se laver, pour faire fonctionner les toilettes ou encore pour faire le lavage ou la vaisselle, mais ils ne la boivent pas. En fait, les eaux de surface peuvent contenir plusieurs microbes ou contaminants.

Vous captez votre eau dans un lac ou une rivière ?

Si votre eau provient d’un lac ou d’une rivière, il est très important de la faire analyser.

Nous vous recommandons aussi fortement de la faire bouillir ou de faire installer un système de traitement d’eau si vous avez l’intention de la boire ou de l’utiliser, par exemple pour cuisiner, préparer des breuvages et des glaçons ou encore brosser vos dents.

Pour en savoir plus sur les systèmes de traitement de l’eau visitez la section «Votre eau contient des contaminants chimiques» de la page «Que faire si votre eau contient des contaminants».

Vidéo

Vidéo en ligne au sujet des puits

Pour en apprendre davantage sur le fonctionnement des différents puits au Québec, visitez le site suivant :

Les puits (partie 1)

logo environnement lutte contre les changements climatiques

Ce projet est financé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’eau.